AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez|

La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas


avatar


Invité
Invité




MessageSujet: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Sam 10 Sep - 11:51

Titre:
La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler]

Lieu :
Forks, la Push.

Personnages :
Tous, humains, loups et Vampire.

Synopsis : 13 Septembre 2005, le jour où un espoir a été brisé. Une vie a été chamboulé, son monde dévasté. Bella Swan croyait dur comme fer à une existence toute tracée auprès de l'homme qu'elle aimait. Elle se voyait déjà avec lui pour l'éternité, désiré être un vampire pour ne plus avoir à vieillir alors qu'Edward restait figé sur ses 17 ans à jamais. Mais le destin ne voyait apparament pas les choses à sa façon. Edward et sa famille quitteront la ville aussitôt croyant protéger Bella des Vampires sans savoir qu'elle était toujours en danger. Victoria la traquait toujours. Elle trouvera alors refuge auprès de son ami Jacob qui l'aidera à remonter la pente et le reste des Quileutes qui l’accueilleront à bras ouvert.

Durée du flash-back :
Six mois.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Emily Uley
Co' Fondatrice


Messages : 3533
Est arrivé(e) le : 13/07/2010


Ton personnage
Race: Modificateur
Caractéristiques: mute en louve
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Lun 12 Sep - 6:33

* Emily était plongé dans son bouquin de recette, demain elle cuisinerait le gâteau parfait pour Bella. Elle lui souhaiterait son anniversaire avec une journée de retard mais elle tenait absolument à lui offrir un gâteau qu'elle n'oublierait jamais de sa vie. Bien évidement vue ses moyens financier elle ne pouvait pas rivaliser avec les Cullen, sur qu'avec eux Bella allait être gâté. Quoi que Jacob avait fait pas mal d'économie pour sa belle aux vampires. Elle esquissa un sourire, avec les hommes Quileutes c'était soit tout soit rien. Bella devrait se sentir flatter d'autant d'attention, même si .... même si elle préférait les vampires. Bon a bien y réfléchir, si elle même n'avait pas eu Sam, peut-être qu'elle aurait pue craquer pour l'un d'entre eux, mais bien évidement jamais elle n'avouerait ça à Sam Uley, sous peine de finir sa vie enfermer dans la cave qu'ils n'avaient pas encore. Elle feuilleta les pages jusqu'à tomber sur une recette des plus original, un gâteau chocolat, carotte http://www.dumieletdusel.com/archives/2008/10/27/11113400.html (pour y avoir goûter c'est excellent, faut vraiment le tenter :) ). Elle plancha de longue minutes sur la recette et décida finalement de rajouter un post-it dessus, avec pour inscription, "ajouter de la cannelle " elle copia la liste de ses ingrédients, et envoya un message à Bella lui rappelant qu'elle l'attendrait avec les garçons chez elle pour le goûter *

.........................................





Spoiler:
 


son tatouage sur la cheville:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité
Invité




MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Lun 12 Sep - 13:01

Ma vie était soudainement devenue chaotique. Encore hier matin, la journée s'annonçait très bonne. Je ne m'en faisais pas trop car je savais que quoiqu'il puissiez arriver avec ma maladresse légendaire, j'étais certaine qu'un accident me guettait mais j’espérais ô combien j'espérais que cette journée ne soit pas si assombris que cela par mes "petits" accidents d'humaine. Il allait de soit qu'étant donné que je n'avais jamais trop fêter mon anniversaire pour la simple et bonne raison que je n'aimais pas trop le fêter, j'avais pensé à un repas autour d'une table, un gâteau et les gens que j'aimais autour de moi. Quelques choses de minimaliste tout simplement mais Alice ne m'avait pas écouté pour la centième fois. J'avais pourtant cru y échappé à cette fête mais non, j'étais venu exclusivement pour lui faire plaisir et ne pas la vexer. Qu'est-ce qu'on pouvait pas faire pour ses amis, non que ça m'ennuyer, c'était juste pas mon truc. Le soir de mon anniversaire, un accident arriva et tout ce déclencha. Quelques heures après, Ed- il m'averti que lui et sa famille s'en allait, sans moi. Mon monde s'écroulait comme un château de cartes. Je me sentais trop faible, trop conne, trop humaine. Ma faute, c'était ma faute parce que j'étais fragile. A cause de cela, ils avaient quitté ma vie, ils avaient dévasté ma vision périphérique, ils ne voulaient plus faire partis de mon monde parce que j'étais humaine et trop vulnérable. J'étais alors abandonnées. Mon visage baignait alors de larmes qui rendait ma vision nébuleuse, d'un revers de la main, j'avais séché mes larmes. Je savais qu'en restant à la maison mes cauchemars remonteraient dès qu'ils en avaient l'occasion, alors il me fallait sortir. Voir Jacob me faisait le plus grand bien, je me sentais renaître à ses côtés, je savais aussi que je devais remercier Sam de m'avoir ramener vivante à mon père. Je pris ma veste et mes clefs de voiture et grimpa dans ma Chevrolet. Charlie, mon père me suivi jusqu'à la porte d'entrée. Je savais très bien qu'il préféré me voir sortir que de rester à pleurer à la maison, il s'inquiétait pour moi mais je savais aussi qu'il ne voulait plus me voir traîné dans la forêt. D'ailleurs, je n'en avais plus l'intention.

"Où vas-tu jeune-fille ?" m'interrogea mon père, je regardais mes pieds mon visage encore livide tout en n'osant pas lever mon regard vers lui.

"Je me rends à la réserve, j'ai besoin de voir Jacob" répondis-je sur le moment, encore sonnée des évènements de la veille. Je me sentais rejeter comme un objet dont on aurait plus besoin, qu'on se servait plus ou qu'on avait plus d’utiliser. Il acquiesça bien obligé de me laisser partir, de toute façon il n'avait pas le choix. Je reçus un message d'Emily me rappelant que j'étais attendu pour le goûter avec les garçons. Je souris à moitié, contente de l'attention qu'elle portait. Quinze minutes après, je rejoignis Jake lui indiquant le sms d'Emily tout en me rappelant qu'il était sûrement déjà au courant. Sa devait être le genre de truc de Loups ou bien alors, tous les jours ils allaient goûter chez Emily.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Rachel M. Wilde
Graphiste


Messages : 1365
Est arrivé(e) le : 07/04/2010


Ton personnage
Race: Loup
Caractéristiques: Louve beige
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Sam 17 Sep - 8:27

Début septembre, Rachel avait quitté la Push afin d'étudier dans un nouveau lycée, loin de la réserve. Pourquoi ? Parce qu'elle était en pleine période de rébellion (avec ses mèches violettes et son look de rockeuse What a Face) et elle avait un besoin irrépressible d'indépendance. La rentrée s'était plutôt bien passée, malgré le fait que Billy, Jake et Rebecca lui manquait énormément. Mais voilà, à presque 17 ans, il était temps de voler de ses propres ailes. Du moins, les jours de la semaine... les week-ends, elle ne pouvait s'empêcher de retourner à la Push pour voir ses amis et sa famille. D'ailleurs, pour être sûre de voir tout le monde, Rachel savait pertinemment qu'elle devrait se rendre chez Emily. C'était le véritable repère des gars de la Push. D'ailleurs, Rachel trouvait cela extrêmement bizarre. On la prenait souvent pour une fille naïve, mais elle était loin d'être bête et aveugle. Elle savait qu'une chose se tramait entre eux. Ils avaient tous changés ! Enormément... Sam, Jared, Paul, Embry... A croire qu'ils faisaient partie d'une secte dont le signe était le tatouage étrange qu'ils avaient tous sur l'épaule et dont la manière de s'habiller était de se balader sans cesse torse nu. Peut-être pour un éventuel rapprochement avec la nature comme durant la Préhistoire. Soit. Elle finirait bien par trouver les raisons de ces grands changements. Alors qu'elle était chez elle, Billy lui demanda si Jacob était dans le coin. Chose à laquelle Rachel était incapable de répondre. C'était peut-être son petit frère, ce n'est pas pour autant qu'elle devait se la jouer grande soeur hyper protectrice, lourdingue. Non, ça c'était le rôle de Rebecca. Toutefois, Billy insista pour qu'elle essaye de le chercher, prétextant qu'il fallait qu'il lui parle du fait que Monsieur Jacob séchait de nombreux cours. Sérieux ?! Elle plissa des yeux et fixa son père avec insistance. Là encore, Rachel avait un doute sur le véritable sujet de conversation qu'il devait avoir avec... Il lui mentait, elle le savait bien. Elle haussa des épaules, lâchant un grand soupir que l'on ne pouvait louper et sortit de la maison, prenant la direction de la maison d'Emily et Sam. Elle devrait le trouver ici de toute façon. Elle arriva devant la maison d'Emy et frappa à la porte. Ok, c'était peut-être la maison "portes ouvertes", mais Rachel, elle, n'était pas du genre à rentrer telle quelle en hurlant "coucou c'est moiiiiiii"...

.........................................


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Maud
En cas de besoin les Modos
Rpg sont là !


Messages : 1344
Est arrivé(e) le : 07/04/2010


Ton personnage
Race: Vampire
Caractéristiques: Loup gris
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Dim 2 Oct - 8:15

*Paul devait absolument se rendre chez Emily afin de manger les bons gâteaux qu'elle faisait, et puis bon il savait surtout que Jacob serait dans le coin, puisqu'il n'était pas au top de sa forme, déjà à cause d'une fille, mais en plus de ça ... il apprenait tout doucement à savoir qui il était devenu. Paul était devenu un loup depuis très peu de temps. Il avait très mal réagit à tout ça, mais avec le temps, il avait apprit à se contrôler, du moins quand on ne lui cherchait pas les noises ! Paul était très colérique donc bon.

En ballade en loup bien entendu, il s'approche de chez Emily, espérant voir Sam au passage bien sur ! courant tout le long de la forêt, il s'arrête net près de la maison d'Emily, cette maison est un vrai bonheur en faite, là où tout le monde peut remplir son estomac ... oui bon faites que Sam n'ait rien entendu !

Il avait enfilé un short avant d'arriver près de la porte, mais Rachel était déjà là à attendre quoi ? que quelqu'un lui ouvre la porte ? pffff n'importe quoi celle là ! il la bouscule légèrement avant d'entrer et rejoindre la table, tout en jetant un oeil à Rachel qui était devant la porte, limite complètement paumée !*


Bonjour tout le monde !



Spoiler:
 

.........................................


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Seth Clearwater
Créer c'est vivre deux fois.


Messages : 614
Est arrivé(e) le : 01/07/2010


Ton personnage
Race: Loup
Caractéristiques: Loup Sable et noir
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Lun 10 Oct - 8:49

- J'ai faim.. J'ai faim .. J'ai faim !

Criais je a moitié en tapant dans la porte de la chambre de ma soeur du bout de mon pied . Elle était censé se charger de la cuisine aujourd'hui, mais comme d'habitude pas moyen de la faire sortir cette andouille internationale .

- LEAAAH! J'te dis que j'ai faim ! Tu veut m'affamer ou quoi?

Aucune réponse, QUELLE surprise! Faut toujours que je me débrouille tout seul dans cette maison, a quoi ça me sert d'avoir une soeur ainée je vous le demande! Restais mon plan B , ma cousine Emily ! Elle a toujours quelque chose a manger chez elle au moins, et je m'y sentais comme chez moi . Je laissais un mot sur la table juste pour prévenir et passais un peu d'eau fraiche sur mon visage avant de filer, direction chez ma cousinette adorée !

Un petit rire m'échappa en voyant Rachel plantée devant la porte . Elle attend quoi? Le beau temps ou bien ? Je m'approchais et déposais un bon gros bisous sur sa joue gauche .

- Hey Rachel . Pourquoi t'entres pas?

Je tournais la poignée qui s'ouvrais immédiatement, et entrais dans la petite maison que j'adorais, invitant mon " amie " a faire de même d'un sourire encourageant et retirais mes basket boueuses a l'entrée . Ma destination première? CUISINE!

- Miiiilyyyy !! Paul !

Je courrais dans les bras de ma cousine que je serrais fort , saluant de la main Paul présent aussi . Beuh alors, il a l'air grognon lui aussi. C'est pas la pleine lune que je sache ! Je jetais un coup d'oeil sur le plan de travail, observant la recette d'un oeil gourmand et m'emparrais du stylo pour barrer le mot " carottes" en vitesse
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Sam Uley
Créer c'est vivre deux fois.


Messages : 1117
Est arrivé(e) le : 13/07/2010


Ton personnage
Race: Modificateur
Caractéristiques: Alpha
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Lun 10 Oct - 22:04

Sam était aller en forêt sous les ordres de sa petite femme chérie qui voulait absolument des herbes qu'on ne trouvaient qu'au coeur de la forêt. Pour être plus précis là où le soleil ne pouvait plus transpercer le feuillage épais. Et bien sur Sam y était aller car il ne pouvait rien refuser à son amour. Mais il savait très bien pourquoi elle l'avait mit à la porte : elle voulait qu'il évite de dévorer le gateau de Bella avant l'heure. Comme s'il pouvait oser faire ça... Tant que la demoiselle ne venait pas avec sur elle l'odeur sucrée des vampires tout irait bien... Il se demandait vraiment comment elle faisait à les supporter. Et Jacob ? Comment faisait-il ? Il se faisait traiter comme... comme un moins que rien ! Soupirant Sam continua son trot et arriva enfin à l'endroit indiqué par Emily. Il muta rapidement en humain et récupéra quelques herbes dans l'espoir vain qu'elle s'en serve vraiment un jour. Il fourra le tout dans son sa, le referma puis l'attacha à sa jambe avant de redevenir l'énorme Loup noir qu'il était. Il repartir vers sa maison en redoublant d'effort dans l'effort qu'il reste une part de gateu et quelques muffins pour lui. Six se devrait suffire pour le rassasier une heure ou deux.

Quand il approcha de son terrain il sentit l'odeur de sa famille et de ses amis et esquissa un léger sourire qui ressemblait plus à une grimace terrifiante sous sa forme de Loup. Il se glissa dans la grange et muta en humain de deux mêtres de haut et passa son short avant de récupérer le sac. Il se passa une main dans les cheveux puis se dirigea vers la porte d'entrée qu'il ouvrit d'un geste sur. Il regarda tout le monde rapidement avant de se diriger vers sa moitié après qu'elle est finit d'embrasser son cousin. Il la prit doucement dans ses bras collant son torse brûlant contre son dos tiède et déposa plusieurs tendres baisers dans son cou avant de la tourner vers lui et de l'embrasser sur les lèvres, les joues, puis le front. Enfin après l'avoir regardé tendrement il se tourna vers ses convives.

Bonjour, tout le monde, dit-il d'une voix grave sans esquisser le moindre sourire.

Certes il était réellement heureux de les voir, mais Sam souriait très rarement. Heureusement tout le monde le connaissait et personne ne lui en tenait rigueur. La plupart avaient eu accès à ses pensées les plus intimes et d'autres avaient partagé son enfance et savait pertinemment qu'il il était. Alors qu'il tenait Emily dans ses bras il tendit sa main vers les biscuits qui trônaient près d'eux dans l'espoir de pouvoir se rassasier quelques peu. Il se demandait si d'autres Quileute étaient prévu au programme ce qu'il espérait grandement. Son regard si porta d'ailleurs sur Bella espérant qu'elle arrêterait de faire saigner le coeur de Jacob.

.........................................


"C'est pour ça que Sam est tout noir. Cœur noir, fourrure noire."
Quil Ateara




Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité
Invité




MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Mar 11 Oct - 4:48

    C'était à travers la valley que Embry, sous sa forme animal se dégourdissait les jambes, courant à vive allure. Il ne s'était jamais sentit aussi léger depuis sa transformation, plus de secret, plus de peur, juste une liberté à consommer sans modération, et il n'y avait rien de meilleur. Bon il devait avouer que passer cette étape, c'était un peu l'épreuve du feu, la douleur physique multiplier par cent et un changement radical qui pouvait rendre littéralement fou à lier. Juste un mauvais souvenir balayé au bout de plusieurs semaines, après la sensation était comme se retrouver sur un petit nuage, ajouter à cela une petite chasse aux vampires, et la journée était parfaite. Mais ça ce n'était pas au programme du jour, son esprit était clair et calme comme de l'eau de roche, aucun autre ne devait être sous sa forme lupine, et s'ils n'étaient en loup, c'est qu'ils étaient forcément en train de se goinfrer dans une des maison de LaPush. C'était bien connu ça ! La probabilité qu'il soit bel et bien seul en loup était relativement seul, il n'y avait que la bouffe pour remédier à cette idée. Ses pattes ralentissaient au fur et à mesure avant que son corps ne fasse un virage à cent-quatre vingt degré en direction du village. Son short accroché à sa patte arrière, se claquait sur le sol et contre les troncs d'arbres, il serait une nouvelle fois dans un état lamentable. A proximité du village, il s'étala lourdement au milieu d'un épais buisson, une cachette idéal pour sa transformation. Au tout début, il lui arrivait de reprendre forme humaine en plein milieu des habitations, il y avait toujours une mégère pour le regarder rentrer chez lui, les fesses à l'air, parfois la mère Clearwater prenait pitié de lui et finissait par l'aider, ou le nombre de fois où il perdait son short au milieu de la forêt. Bref, Embry pourrait vous raconter tout un tas d'anecdote pas très glorieuse sur son compte.

    Il sortit de derriére un arbre, remettant ses cheveux en place et retira même une feuille morte qui s'y était glissé, frappant sur son pantalon pour enlever la poussière, il se dirigeait machinalement vers la maison d'Emily, un peu le cocon familiale, le garde manger géant. Les paroles des quilleutes résonnaient déjà, il n'était qu'à quelque pas, et l'odeur de pâtisserie le fit accélérer le pas.

    C'est l'heure du gouter !

    Pas de bonjour, rien, juste un bisou sur la joue d'Emily avant de s'installer à la table avec les autres, son ventre parlait plus qu'autre chose, et il ne intéresserait à rien d'autre tant qu'il ne serait pas rassasié.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Emily Uley
Co' Fondatrice


Messages : 3533
Est arrivé(e) le : 13/07/2010


Ton personnage
Race: Modificateur
Caractéristiques: mute en louve
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Dim 23 Oct - 10:15

* Elle regarda tout le monde entrée petit à petit, elle vit d'abord Bella et Jacob entré, et en profita pour aller serrer Bella dans ses bras comme à son habitude, lui souhaitant alors un bon anniversaire. Bien qu'elle est prévus un petit goûter, espérant que tout se passe pour le mieux, et surtout que les garçons ne la taquine pas trop avec Edward et Jacob. Elle avait un choix des plus dur à faire, et seule elle saurait se qui serait le mieux pour elle, même si elle espérait qu'elle choisirait Jacob. *

Bienvenue vous deux, installez-vous !


*Ensuite elle vit Paul débouler et s'installer directement à table. Elle esquissa un sourire amusé et inclina la tête *


salut toi

* Et puis une tornade traversa le salon pour foncer droit sur elle. Elle esquissa un large sourire et serra fort son cousin dans ses bras *

hey mon p'tit louveteau

* elle salua Rachel qui entrait à son tour avant de taper sur la main de Seth qui gribouillait sur sa recette *

hey ta fini oui !

* Elle lui frictionna les cheveux affectueusement avant de le laisser filer, regardant avec un immense sourire aux lèvres Sam entré dans la pièce. Elle regarda la pendule et esquissa un sourire amusé, pile à l'heure ! Elle se laissa aller contre lui, savourant pleinement la chaleur de son corps, avant de se laisser tourner et poser ses mains dans son dos brulant. Elle savoura chacun de ses baisers avec un sourire des plus évocateurs de son bonheur, avant de se ressaisir, ils devaient se contenir face à tout ses célibataires autour d'eux. Trop de mamours agace les gens ! Puis elle vit la main de Sam filer droit vers son plat de muffin et fit une petite moue avant de murmurer *


juste un Sam ! Y'a du gâteau après

* Elle vit ensuite Embry débarquer et sourit, surtout quand au final elle fut la seule qu'il salua. D'ailleurs c'était souvent ça, quand les garçons débarquaient il ne saluait que elle, surement qu'ils devaient voir Sam pendant ses rondes, ou alors c'était interdit de saluer son Alpha. A vrai dire elle s'en fichait, temps qu'ils ne se moquaient pas d'elle ou de Sam sa irait, sinon elle sortirait sa poêle en fonte pour les faire déguerpir très vite. Elle regarda Sam engloutir son gâteau et esquissa un rire *

aller file t'assoir avec les autres, j'apporte le gâteau

* elle le poussa doucement et sorti du four son fameux gâteau au chocolat et carottes, avant de le démouler et le couper une fois dans le plat qu'elle tenait de sa grand-mère. Elle le posa ensuite sur la table et servit tout le monde, se posant debout presque contre Sam attendant les premières réactions *



.........................................





Spoiler:
 


son tatouage sur la cheville:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité
Invité




MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Lun 24 Oct - 10:51

Il y avait une des choses que j'aimais bien lorsqu'on était invité, était d'arriver les premiers. Ce qui fût le cas heureusement. C'était assez embarrassant d'arriver quelques part alors que quelques uns étaient déjà présent. Surtout moi qui n'avait pas l'habitude des grandes familles, ni que ce soit dans un esprit de famille avec les amis autour d'une table. Durant toute ma jeunesse passée, il ne m'était pas arriver une fois où nous étions une dizaine à déjeuner ou à dîner. J'avais toujours eu Renée et Phil dans ma vie, dans mon quotidien puisque ma mère avait quitté mon père alors que j'avais six mois. Je ne me souviens pas vraiment de cette époque mais nous étions toujours une famille, petite mais une famille quand même. J'étais très attachée à mon père car nous nous ressemblions beaucoup sur beaucoup de chose. J'adorais être à ses côtés, bizarrement même si à une époque j'avais préféré écourté mes vacances ici, aujourd'hui je ne voulais plus repartir depuis que j'avais trouver une importance à ma vie. Je ne croyais pas vraiment cela possible mais Forks avait changé ma vie, j'avais trouvé l'amour, et des amis formidables alors qu'à Phoenix on ne me prêter que peu d'attention voir pas du tout vu que j'étais quelqu'un de très réserver. J'avais quelques amis bien sûr mais il avait si été facile pour moi de quitter mon école, mes amis, mon ancienne vie pour une nouvelle qu'au final, je me rendais compte que je n'y étais pas vraiment attachée. La Push était vraiment différente de Forks mais ici, il y avait Jacob mon meilleur ami celui qui a toujours été là pour moi et qui l'était toujours. J'aimais sa présence à mes côtés, je me sentais bien, je me sentais juste moi-même. Nous nous étions baladés avant de venir ici car je lui avais ramené deux motos à faire réparer car je savais que mon ami mécano saurait le faire avec brio. Nous avions convenus que je payais les frais de réparations, des sous que j'avais mis de côtés. Emily s'approcha de moi et me pris dans ses bras pour me souhaiter la bienvenue ici, je souris de l'attention quand elle me souhaita mon anniversaire que je rétorquai par un petit "merci". Elle s'était déjà mise au fourneau car on pouvait sentir l'odeur du gâteau préparé et des Muffins posés sur la table. Ca sentait drôlement bon, je lui demanderais peut-être la recette si jamais ça me plait quitte à le faire goûter à mon père. Je regardais en même temps Jacob qui était rester près de moi, il était tellement près que je pouvais ressentir sa chaleur corporelle qui dépassé largement la mienne, ce qui était assez surprenant quand on savait que j'avais encore ma veste sur moi qui me tenait chaud. Je trouvais ça d'ailleurs bizarre qu'il soit aussi chaud, j'espérais qu'il s'en était rendu compte. Je portais un regard sur la porte alors que les invités apparaissaient petit à petit. Je reconnu Rachel, lors de mes nombreux passages dans le coin il y a encore quelques années, je squattais avec les grandes soeurs de Jacob, à l'époque nous jouions aux bac à sable mais bon, c'était il y a fort longtemps. Je n'en avais gardé que peu de souvenirs. Quand Sam apparaissait, bizarrement j'étais intimidée. Pas qu'il me faisait peur au contraire mais je n'étais pas très l'aise enfaite. Il se rapprocha de sa douce qu'il enlaça et étreignit dans ses bras, tout en y déposant quelques baisers. Je détournais mon regard subitement. D'une part, je les enviais car ça me rappelait que l'homme que j'aimais m'avait lâchement quitté, d'autre part, ce n'était pas bien ça me donner une impression de les épier, de rentrer dans leur cocon qu'ils avaient crée en l'espace d'une seule seconde. Je me concentrais alors sur la table et les invités quand je sentis un regard. Sam. Je me demandais bien à quoi il devait penser, j'étais après tout "la fille aux vampires", je me sentais intruse soudainement. Je n'aimais pas trop déranger les gens autour de moi mais j'espérais que malgré tout, on m'accepterait tel que j'étais, qui que j'ai pu côtoyer. Je patientais en attendant que tout le monde prenne place quand Jacob me pris la main pour m'emmener à un endroit de la table et m'y faire asseoir. J'acceptais en souriant. C'était assez impressionnant de voir comment ils avaient tous une faim de Loups, comme s'ils avaient pas manger depuis des jours. Ma remarque me fit rire intérieurement, c'était bien les mecs à manger aussi énormément, de vrai morfales. Je pris un morceau du gâteau qu'Emily nous servit à tous et mordit dedans. Il fallait se l'avouer, elle était très bonne cuisinière et le gâteau était très bon.

"Il est vraiment délicieux ce gâteau, Emily !" lançai-je en souriant sincèrement, "En tout cas, je voulais te remercier de m'avoir invité" Je crois que cette journée se fera sans aucun nuage à l'horizon tant que j'étais entourée car une fois seule à la maison tout recommencera à nouveau et je n'aurais personne à mes côtés pour soulager mon coeur, pas même Jacob ne pourrait les estomper, personne le pouvait d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Invité
Invité




MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Lun 24 Oct - 23:18

J'ai tendance à toujours arrivais le dernier mais la c'était pour la bonne cause c'était pour Bella, ma meilleure amie enfin j'espérais un jours que ce soit plus qu'elle décide enfin à lacher cet sangsue puante mais c'était son seul choix et je ne pouvais que lui montrer ce que serait sa vie avec moi si elle me choisissait.
Nous arrivâmes tout ensemble chez Emily, mais babines était déjà en ébulition avec la bonne odeur de gateau que nous avez préparé Emily c'est toujours trop bon ce quelle fait.


Salut tous le monde

Je restais près de Bella remarquant le regard incessant de Sam envers cet dernière et il ne m'étais pas difficile de savoir quel en était la raison, notre lien lupin faisait qu'on savait tous les uns des autres et Sam savait pendant nos patrouilles que je ne pensais qu'à elle et à elle seule ce qui par moment pouvait me déconcentrer.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Rachel M. Wilde
Graphiste


Messages : 1365
Est arrivé(e) le : 07/04/2010


Ton personnage
Race: Loup
Caractéristiques: Louve beige
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Mar 25 Oct - 9:00

Toujours plantée devant la porte, Rachel vit arriver... oh non pas lui, Paul Yiruma, le pire coureur de jupons de la Push. Sérieusement, toutes celles qui passaient dans ses bras ou dans son lit étaient bien stupides. Ce garçon était tout simplement incapable d'avoir une relation sérieuse. Et puis qu'est-ce qu'elles lui trouvaient toutes ? Il n'était pas si beau que ça What a Face, ok, il avait un corps d'enfer, mais dans la tête, il n'avait rien. Ah si du vide ! Quand il arriva à côté d'elle, il la bouscula. Il n'en fallut pas plus pour qu'elle sorte de ses gonds.

Débile ! Ta mère ne t'a jamais appris la politesse ? Quoique... avec ton air benêt, tu ne dois pas savoir ce que c'est...

Elle le foudroya du regard mais vit Seth arriver entre temps et lui demander pourquoi elle n'entrait pas. Elle leva les yeux au ciel, un peu sur les nerfs vis-à-vis de Paul puis haussa brièvement l'épaule.

J'attends mon prince charmant, mais je crois que je peux toujours l'attendre, non ?

Elle esquissa un sourire en coin et lui déposa un baiser sur la joue avant d'entrer à la suite de Seth. Elle salua Emy, Bella... oh ça faisait si longtemps, Embry et Sam qui venaient d'arriver, puis Jake en lui ébouriffant les cheveux. Elle oublia bien vite le message qu'elle devait lui passer. Bah il était avec Bella, c'était bien une raison valable pour ne pas gâcher ce petit moment non ? Ensuite, elle passa près de Paul et lui ficha discrètement une tape sur l'arrière de la tête avant de lui adresser un grand sourire innocent, qui lui donnait presque un air angélique. Elle arriva ensuite vers Emily, prit une part de gâteau qu'elle avait fait tout en souhaitant un bon anniversaire à Bella. Elle prit ensuite une bouchée et tourna la tête vers Emily.

C'est super bon Emy ! Comme d'habitude quoi ! Tu ouvres ton resto, franchement, je serai une de tes meilleures clientes.

Elle regarda ensuite la petite assemblée, se trouvant bizarrement de trop parmi eux. Il fallait s'en douter de toute façon, quelque chose se tramait entre eux mais Rachel était incapable de savoir quoi. Du coup, elle avait préféré s'éloigner d'eux. Elle reporta son regard sur son amie.

C'est toujours animé chez toi, c'est bien, même si je me demande comment tu fais pour en supporter quelques uns...

Le quelques uns voulait bien sûr signifier Paul, les autres étaient tous des anges de toute façon...

.........................................


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Maud
En cas de besoin les Modos
Rpg sont là !


Messages : 1344
Est arrivé(e) le : 07/04/2010


Ton personnage
Race: Vampire
Caractéristiques: Loup gris
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Mar 1 Nov - 7:49

*Paul se ramasse bien entendu comme il l’avait bien imaginé les reproches de Rachel, gnia gnia gnia ! oui il connaissait la politesse, mais il aimait la faire chier jusqu’au bout, et puis avec ses mèches de toutes les couleurs là … certes elle avait un petit corps bien interessant qu’il avait envie d’explorer jusqu’au bout mais … c’était Rachel quoi ! impossible de la supporter et encore moins sous la couette !

Il se ressaisi avant de rejoindre tout le monde à table saluant ses frères avec le sourire, mais surtout l’estomac bien vide qui criait famine, non pas qu’il ne mangeait pas chez lui mais bon c’était un jeune loup et il mourait de faim ! et puis faut pas oublier … ici c’est Emy qui cuisine ! et wahouuu personne n’était à la hauteur !

Quand il voit Sam arriver, il se redresse pour lui donner un coup dans l’épaule amicalement bien entendu, c’était son meilleur ami depuis quelque temps, et ça, bah ça se conserve non ? enfin il recule bien vite car il préfère le laisser avec sa petite femme, ils étaient le couple qu’il respectait comme jamais, enfin l’imprégnation lui … il n’aimait pas trop ça, mais il sait qu’un jour ça lui tombera sur la tête, rien qu’en y pensant … il en frisonne !

Tout le monde était présent mais il avait surtout oublier que la fille aux vampires allait arriver, comment pouvait on trainer avec des vampires ? en tout cas voir Jacob comme ça, aussi triste et joyeux à la fois, ça lui fout un bon coup ! les femmes n’en valent pas la peine ça c’est sur et certains, il en soupire avant de regarder Rachel enfin rentrer, tien elle a enfin compris que tout le monde entrait comme chez lui ? ah oui le prince charmant elle croit encore aux contes de fées ? il éclate de rire tout seule et quand elle pose une question à Emy, il lui jete un regard noir*


si c’est de moi que tu parle Rachel, sache qu’il n’y a que toi qui ne me supporte pas … et ça tombe bien c'est réciproque !

.........................................


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Claire Young
Créer c'est vivre deux fois.


Messages : 65
Est arrivé(e) le : 31/01/2012


Ton personnage
Race: Humain
Caractéristiques:
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Jeu 16 Fév - 10:00



Aujourd'hui j'étais à la maison puisqu'il n'y avait pas école. Même chose pour ma petite soeur Mary. Comme mon papa ne travaillait pas, pour une fois qu'il était en congés, il nous gardait. J'en étais ravie mais là je m'ennuyais parce que ma soeur faisait la sieste et que je n'avais pas le droit de faire de bruit. J'allais donc près de mon papa et chuchotais à son oreille.

- Papa, puis-je aller me balader un peu s'il te plait ?

Il acquiesça d'un signe de tête. J'étais contente de sa réponse alors je déposais un baiser sur sa joue avant de filer droit dehors.

Une fois dehors j'étais partie faire un tour dans la Push, je m'asseyais dans l'herbe au bord d'un point d'eau. J'étais bien comme ça à regarder l'eau couler et à l'écouter. Au bout d'un moment commençant à m'ennuyer je me levais et retournais dans les rues de la réserve. N'ayant pas envie de rentrer tout de suite à la maison, j'allais jusqu'à la maison de ma tante Emily et de Sam. Je toquais avant d'entrer.

- Bonjour tatie Emi' et tonton Sam. Lançais-je toute joyeuse.

D'un seul coup je me sentis toute intimidée en voyant le monde fou qu'il y avait dans la petite maison. Je ne bougeais plus et me demandais si je ne ferais pas mieux de rentrer chez moi.

.........................................


Absent(e) du 26/04 au 05/05 minimum
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Sam Uley
Créer c'est vivre deux fois.


Messages : 1117
Est arrivé(e) le : 13/07/2010


Ton personnage
Race: Modificateur
Caractéristiques: Alpha
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Ven 17 Fév - 11:14

Sam esquissa un sourire à l'attention d'Emy. Elle détestait qu'il grignote ses gâteaux avant les autres et lui adorait ça. Il fit un signe de la tête à Paul puis salua Jake & Rachel qui avait toujours un look un peu... extravagant. Ah les joies de l'adolescence !

J'y vais, j'y vais, répondit-il en lui déposant un baiser sur la joue.

Il s'installa sur une chaise qui craqua sous son poids écoutant distraitement la "dispute" entre Rachel & Paul. Il était sur que derrière tout ça se cachait quelque chose d'autre. Mais Sam préférait garder ça pour lui. Quand elle présenta enfin son gâteau l'Alpha en piqua un bout avant de voir apparaitre la jolie Claire. Il esquissa un sourire à son égard tout heureux de la voir.

Bonjour toi. Viens pas là, lui dit-il voulant la serrer dans ses bras.

Pour lui c'était un peu comme une petite sœur qu'il n'avait jamais eu.


.........................................


"C'est pour ça que Sam est tout noir. Cœur noir, fourrure noire."
Quil Ateara




Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas


avatar


Emily Uley
Co' Fondatrice


Messages : 3533
Est arrivé(e) le : 13/07/2010


Ton personnage
Race: Modificateur
Caractéristiques: mute en louve
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Dim 19 Fév - 7:16

* Elle resta caler contre Sam profitant de sa chaleur, tandis qu'elle observait du coin de l’œil tout les loups déjà présent, mais surtout Rachel et Paul qui comme à leur habitude se chamaillait. Un jour ils finiraient ensemble, elle en était certaine, et si elle l'avait parier, dans l'avenir elle aurait eu gagner. Elle savoura le baiser timide de son loup et esquissa un sourire. Un vrai ventre sur pattes, finalement heureusement qu'il s'était imprégner d'elle, ce n'est pas avec Leah qu'il aurait manger à sa faim.
Quand elle déposa le gâteau, qu'elle avait pris soin de couper au préalable sur la table, elle fut ravis de voir, que comme d'habitude tout le monde se jetait dessus. Et même les filles. Elle esquissa le plus fière des sourires aux compliment de Bella et Rachel *



Merci beaucoup les filles


* Elle regarda Bella avec un large sourire et haussa les épaules *

je ne pouvait ne pas t'inviter à ton anniversaire, et puis les amies de Jacob son nos amies, et puis dans cette atmosphère de mâle c'est bien qu'avec Rachel ont est une autre fille


* Elle fit un clin d'oeil à Bella puis a Rachel et se pinça les lèvres *

pour ce qui est du restaurant, c'est une idée à creuser


* Elle écouta la question de Rachel, et s’apprêta à répondre mais fut vite couper par Paul, qui encore une fois agressait Rachel. Bon certes elle avait bien compris qu'il était viser mais quand même*

Oh doucement vous deux, pas de dispute aujourd'hui ! On fête l'anniversaire de Bella, mettez vos querelle de côté, en plus je suis sur qu'au fond vous pourriez vous appréciez, vous avez plus en commun que vous ne le croyez

* Elle entendit toquer à la porte et tourna la tête affichant un immense sourire regardant sa petite nièce entrer avec son air timide. Elle regarda derrière elle et arqua un sourcil, pas de Quil, tient c'était bizarre sa. Elle ouvrit grand ses bras pour la serrez contre elle et l'embrasser, avant de lui donner une chaise pour s'assoir *


bonjour toi, tu tombe bien, tu vas goûter à ma nouvelle recette de gâteau, sa évitera à tonton Sam de se sentir obliger de le finir

* elle fit un clin d’œil à Sam, avant de passer derrière lui, pour poser ses mains sur ses épaules. Elle regarda tout le monde et se dit qu'ils étaient bon pour acheter de nouvelle chaise, au rythme ou la tribu de loup grandissait *

.........................................





Spoiler:
 


son tatouage sur la cheville:
 
Revenir en haut Aller en bas


avatar


Rachel M. Wilde
Graphiste


Messages : 1365
Est arrivé(e) le : 07/04/2010


Ton personnage
Race: Loup
Caractéristiques: Louve beige
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Dim 19 Fév - 9:25

Rachel avait capté le regard de Sam, ok elle avait un look un peu étrange mais qu'est-ce qu'elle kiffait ça ! La prochaine fois, elle irait se faire des mèches vertes fluo, histoire de paraître encore plus décalée. C'était la crise d'adolescence que voulez-vous, mais derrière cela se cachait une véritable crise identitaire. Ce n'était jamais simple de se construire en tant qu'adolescente alors que la figure maternelle n'était plus présente. Heureusement qu'elle avait ses amies, ainsi que sa soeur. Elle se tortilla une mèche de cheveux autour de son index, mâchant son chewing-gum d'un air nonchalant. Bien entendu, elle avait félicité Emy pour son gâteau. Elle la voyait parfaitement en maîtresse de maison, mère d'une ribambelle de gosses. Tout ce que Rachel ne serait jamais. Non, elle, elle voulait partir à bord d'un bateau en direction de l'Antarctique pour sauver les baleines. Oui c'était un projet très peace and love. Elle hocha de la tête aux paroles d'Emy envers Bella. Ah ça oui, ça ne faisait pas de mal d'avoir une fille en plus dans le coin. Elles étaient quand même en minorité sur le coup, même si avec leurs caractères plutôt forts, elles les surpassaient tous What a Face. Toutefois, quand Rachel visa clairement Paul dans ses paroles, elle esquissa un sourire à la réplique de Môsieur.

Te sens-tu visé Paul ? Tu sais, la paranoïa, ça se soigne hein !

Elle afficha un petit air innocent même si son regard, lui, lançait des éclairs. Toutefois, elle se fit très vite arrêter par Emy qui les recadra bien vite. De nouveau, Rachel afficha une sorte de mimique limite angélique et leva les mains en signe d'abandon des armes.

On ne se querelle pas. Je discute vivement, c'est tout. Ce n'est pas de ma faute s'il gâche tout. Et s'il te plaît Emy, ne nous sors pas le grand discours moralisateur, dans le genre "je suis sûre que vous pouvez très bien vous entendre". Les goûts et les couleurs diffèrent hein...

Et elle ajouta tout bas un "plutôt crever que de d'avoir plus en commun avec lui" What a Face. Cependant, elle s'approcha de Paul, se mit dos aux autres et lui lança un regard hyper menaçant, mais sortit d'un ton faussement joyeux et pacifiste.

Emy a raison, entendons-nous... pour cette journée au moins... Ouais la comédie et Rachel, c'était un tout indissociable. Elle murmura donc tout bas. En gros, ne me parle pas !

Elle se retourna ensuite, restant néanmoins auprès de Paul, quand elle vit Claire, la petite nièce d'Emily qu'elle avait déjà croisé, entrer dans la maison. Elle lui adressa un grand sourire et lui fit un petit signe de la main pour la saluer.

Salut la miss.

.........................................


Revenir en haut Aller en bas


avatar


Maud
En cas de besoin les Modos
Rpg sont là !


Messages : 1344
Est arrivé(e) le : 07/04/2010


Ton personnage
Race: Vampire
Caractéristiques: Loup gris
Quelques mots ?:


MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler] Mar 21 Fév - 9:42

*Entre Paul et Rachel, c’était “l’amour fou” ! il ne pouvait pas la voir en peinture ! elle avait un look qui ne pourrait pas aller avec lui … tout simplement ! et puis il n’y avait pas que ça, elle ne l’aimait pas non plus ce qui était parfait ! ils n’étaient pas fait pour s’entendre … il grogne un coup alors qu’elle en rajoute une couche, cette fille était son cauchemar éveillé ! quelle horreur ! elle sait comment lui pourrir la vie, mais il sait comment il pouvait lui rendre la pareil ! elle ne sait pas à qui elle s’adresse ! *

Fais l’innocente Black ! je sais à qui tu t’adresse ! je ne suis pas con !

*Bien entendu, son côté macho ressortait un bon coup, il voulait être fier de qui il était, un Yiruma ! point barre … il était en colère, comme souvent quand il croise Rachel, mais il se fait vite remettre à sa place par Emy, il grimace cependant à la remarque d’Emy et s’avance vers elle pour lui coller un baiser sur la joue et de faire face à Rachel à nouveau *

Je ne gâche pas tout ! c’est toi qui cherche Rachel ! et Emy, plutôt crever que d’essayer un minimum de bien m’entendre avec elle !

*Mais il essaie de se calmer, son estomac criait famine, et c’était bien plus important qu’une fille qui arrive à lui casser les coucougnettes ! mais un sourire s’affiche quand elle lui fait face aussi pour faire la petite fille fille à son papa, ouais c’est ça ! *

ouais c’est ça, tu as tout à fait compris ! ne me parle pas !

*Et sur ses mots, il s’avance vers la chaise libre près de Sam, il regarde autour de lui, ok, tout le monde avait compris qu’entre Rachel et lui … ça n’était pas du tout le grand amour ! il soupire avant de regarder Sam et hausser les épaules*

tu aurais pu me défendre ! soit, c’est super tu as rassemblé toute la famille ! en tout cas ce gâteau à l’air superbement bon ! tu as une femme en or ! garde la bien en tout cas ...

.........................................


Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler]

Revenir en haut Aller en bas

La souffrance a ses limites, pas la peur. [Arthur Koestler]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fall Into Drunkennes :: 
Flash Back
-